Un 40e sous le signe du bonheur pour Les Petits Pas Jacadiens

L’organisme Les Petits Pas Jacadiens (PPJ) a fêté son quarantième anniversaire en grande pompe le 14 novembre dernier à la Cabane à sucre Lafortune de Saint-Alexis. L’événement « Mobilisation 40e », sous la présidence d’honneur de M. Bernard Landry, a rassemblé quelques 150 convives. « Le bonheur était palpable lors de cette soirée mémorable. Les gens étaient heureux d’être là. », rapporte le président Philippe Jetté.

Veillée de danse intergénérationnelle lors de l'événement « Mobilisation 40e »

Veillée de danse intergénérationnelle lors de l’événement « Mobilisation 40e »

Ce dernier se dit extrêmement fier de constater le fort sentiment d’appartenance à l’organisme.

Isabelle Froment et Benoit Parent lors de la présentation des faits marquants des PPJ.

Isabelle Froment et Benoit Parent lors de la présentation des faits marquants des PPJ.

« PPJ un jour, PPJ toujours ! » se sont exclamés Isabelle Froment et Benoit Parent, anciens danseurs de la troupe de spectacle, lors de la présentation des faits marquants de l’organisme. La soirée haute en couleur a permis les retrouvailles de plusieurs dizaines de personnes. La présentation du « Pot-pourri 40e », présentant les danses marquantes des quarante dernières années par des anciens danseurs de la troupe ainsi que les familles Rochon et Dupuis de Saint-Jacques, a ravivé de bons souvenirs au public et aux danseurs.

La jeune relève en action !

La jeune relève en action !

Toutes les personnes ayant dansé au sein des PPJ ont ensuite été invitées à participer une danse commune. La fête s’est terminée par une veillée de danse intergénérationnelle animée par Jean-François Berthiaume au « câll », Stéphanie Lépine au violon, Simon Marion à la guitare et Frédéric Bourgeois à l’accordéon et aux pieds.

Plusieurs enfants et adolescents ont dansé avec leurs grands-parents et leurs parents. « La relève est florissante », a lancé Bruno Ayotte, animateur de la soirée. La fête fut un véritable succès !

Bruno Ayotte, animateur de la soirée.

Bruno Ayotte, animateur de la soirée.

Bernard Landry, ravi de participer à cet événement d’envergure dans sa Nouvelle-Acadie natale, a rappelé l’aventure acadienne tout en déclarant : « Appeler une troupe de danse Les Petits Pas Jacadiens, c’est aussi une connexion avec l’histoire, avec cette partie tragique. La déportation des Acadiens tragique, Les Petits Pas Jacadiens magnifique… représentant le bonheur ! Les Petits Pas Jacadiens incarnent bien cette nécessité importante dans le destin d’un peuple que représente la culture. Je souhaite bonne chance à ces Petits Pas pour l’avenir, ces Petits Pas sont un grand pas pour la culture québécoise. »

Bernard Landry, président d’honneur de l’événement « Mobilisation 40e »

Le maire de Saint-Jacques, M. Pierre La Salle, a mentionné que c’était vraiment exceptionnel pour un organisme culturel, comme les PPJ, d’avoir une longévité de quarante ans. Nathalie Wagner, présidente de Loisir et Sport Lanaudière, renchérit : « Quarante ans semblent pourtant une éternité tant cet organisme est devenu une institution. À travers le temps, il s’est inscrit comme un pilier de notre histoire, de notre patrimoine, ici dans la plaine de la Nouvelle-Acadie. Les Petits Pas Jacadiens ont su évoluer sans perdre leur identité, leur âme. »

Pierre La Salle, maire de la Municipalité de Saint-Jacques et ancien président des PPJ.

Pierre La Salle, maire de la Municipalité de Saint-Jacques et ancien président des PPJ.

Nathalie Wagner, présidente de Loisir et Sport Lanaudière, lève son verre aux PPJ.

Nathalie Wagner, présidente de Loisir et Sport Lanaudière, lève son verre aux PPJ.

 

 

 

 

 

 

 

La fête visait à mobiliser les forces vives de l’organisme. Le président des PPJ a tenu à leur exprimer sa reconnaissance pour leur contribution au développement de celui-ci. De plus, Philippe Jetté a souligné l’œuvre des fondateurs en leur rendant hommage. « Suzanne et Louis Parent ont fondé Les Petits Pas Jacadiens, en 1975, dans le but d’offrir une activité culturelle et identitaire aux jeunes. Ils voulaient ainsi leur transmettre une partie de notre patrimoine par la danse et leur faire prendre conscience de leur propre culture en les amenant dans différents milieux culturels. »

Retombées des PPJ
« Quarante ans plus tard, les PPJ ont touché des milliers de personnes à travers le monde, formé plus d’un millier de danseurs et participé de façon marquée au rayonnement de la danse et de la musique traditionnelle québécoise ainsi que de l’identité acadienne de la Nouvelle-Acadie. De plus, les PPJ ont développé et valorisé la pratique de la danse traditionnelle et favorisé sa connaissance tout en créant des occasions de danse, mais surtout, ils ont permis la formation de belles amitiés durables, de la famille jacadienne », affirme Philippe Jetté.

Philippe Jetté, président de l'organisme Les Petits Pas Jacadiens.

Philippe Jetté, président de l’organisme Les Petits Pas Jacadiens.

Souhaits
Les PPJ souhaitent poursuivre ses actions rassembleuses pour les quarante prochaines années. « Si nous avons un souhait pour l’avenir, ce serait que la population et les anciens PPJ adhèrent et participent à notre projet de développement local visant à revitaliser la pratique de la danse traditionnelle dans notre milieu de vie. », conclue le président.

En terminant, M. Jetté a remercié les convives d’avoir permis 40 ans d’existence à l’organisme Les Petits Pas Jacadiens.

Suivez Les Petits Pas Jacadiens au www.lespetitspasjacadiens.com.

Rappelons que l’organisme Les Petits Pas Jacadiens a pour mission de valoriser, transmettre, promouvoir et diffuser la danse traditionnelle québécoise et acadienne.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *