Articles

Les bienfaits de la danse traditionnelle sur le bien-être physiologique, psychologique et social

Par Mélanie Boucher, étudiante en psychologie et trésorière de l’organisme Les Petits Pas Jacadiens.

La pratique de la danse traditionnelle aurait des effets très positifs sur la santé physique et mentale, mais aussi sur l’engagement social. « La danse fait également appel à la cognition, au contrôle des mouvements du corps et aux sentiments d’inclusion et d’engagement social, des facteurs fondamentaux qui contribuent à une meilleure santé mentale et au bien-être », déclare la chercheuse en kinésiologie Heather Foulds.[1]

La danse est une activité qui permet la libération de plusieurs hormones appelées les « hormones du bonheur », entres autres la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine.[2] La dopamine est un neurotransmetteur aussi appelé la « molécule du plaisir ». Cette molécule contribue à l’activation du système de récompense du cerveau et permet ainsi au danseur de ressentir du plaisir. L’activation du système de récompense du danseur lui apporte autant de plaisir que la consommation de drogues pour le toxicomane, à la différence que la consommation de danse est bénéfique et saine pour la santé.

La pratique de la danse permet aussi la sécrétion de la sérotonine.[3] Ce neuromodulateur contribue à la régulation des comportements, de l’humeur, de l’anxiété et même de l’apprentissage. Elle serait également impliquée dans la motivation et la prise de décision.

La mise en mouvement du danseur contribue aussi à la libération de l’ocytocine. Cette libération est encore plus grande lorsque nous giguons ou dansons en groupe. L’ocytocine, comme la dopamine et la sérotonine, a des effets non contestables sur la santé physique et psychologique, mais aussi sur le développement de nos relations avec les autres. L’ocytocine joue un rôle primordial dans le développement des liens qui se crée entre les individus. Cette hormone, en venant diminuer la quantité de cortisol dans notre système, et donc diminuer notre réponse de stress, contribue au développement du lien social qui nous unit à nos proches. On dit de l’ocytocine qu’elle est l’hormone de l’attachement.[4] Elle est un lien essentiel à la « bibitte » sociale que nous sommes.

Enfin, comme la danse est souvent associée à la musique, elle nous fait profiter des bienfaits de cette dernière, dont l’augmentation des défenses de notre système immunitaire. « La musicienne et neuroendocrinologue Daisy Fancourt, de l’University College de Londres, a par exemple montré que le fait d’écouter de la musique ou d’en jouer stimule le système immunitaire ». [5]

EN RÉSUMÉ

La danse, surtout celle pratiquée en groupe, est une activité physique qui permet la coopération et le rapprochement social, entre autres, par la libération de plusieurs hormones bénéfiques à notre santé physique, mentale et sociale.

  1. Dopamine : Responsable de la réponse de plaisir.
  2. Sérotonine : Responsable de la régulation des comportements et de l’humeur (anxiété et dépression) et de l’apprentissage. Favorise la motivation et la prise de décision.
  3. Ocytocine : Contribue à la détente du corps en diminuant le taux de cortisol responsable du stress et contribue au développement du lien social de l’individu avec ses proches.

RÉFÉRENCES

[1] Une étude sur les bienfaits de la danse métisse sur la santé : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1743563/danse-metisse-danseurs-autochtone-universite-etude-sante-autochtone?fbclid=IwAR2SxvoJbMIiOkaNX_wSnLUM8nuU_QsT48a9QroS4RwmxCIOj35hkUFg2u8.

[2] Le cerveau entre dans la danse : https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/cognition/le-cerveau-entre-dans-la-danse-19330.php.

[3] Cinq bienfaits de la danse sur la santé : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=bienfaits-danse-sante.

[4] Le cerveau entre dans la danse : https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/cognition/le-cerveau-entre-dans-la-danse-19330.php.

[5] Idem.

Veillée de danse au Festitrad de la Ville de Saint-Gabriel animée par Les Petits Pas Jacadiens. Crédit : Guillaume Morin.

Sets carrés au centre-ville de Joliette

Atelier de danse

Les Petits Pas Jacadiens (PPJ), la Ville de Joliette et la Société de développement du centre-ville de Joliette invitent les citoyens à participer à la deuxième veillée de danse traditionnelle de la saison qui aura  lieu le vendredi 9 août prochain, dès 19 h 30, sur la Place Bourget.

« Cette deuxième veillée permettra  à la population de prendre à nouveau plaisir à la danse ! », annonce joyeusement Karine Saucier, secrétaire des PPJ. « Le caractère intergénérationnel de cet événement est tellement beau à vivre et à palper. Toutes les familles devraient venir essayer ça au moins une fois ! », ajoute-t-elle. L’organisme Les Petits Pas Jacadiens invite l’ensemble des générations à partager un moment de plaisir collectif.

La veillée du 9 août sera animée par Stéphanie Lépine, au violon et aux pieds et Philippe Jetté au câll. Le câlleur a pour mission de rendre accessibles les sets carrés en expliquant les figures de danse aux participants. Aucune expérience n’est requise. « Tous sont les bienvenus ! », rappelle le câlleur.

Information : www.lespetitspasjacadiens.com ou 450 839-7527.

Rappelons que les veillées de danse sont offertes gratuitement à la population grâce à la concertation des organismes Les Petits Pas Jacadiens, la Société de développement du centre-ville de Joliette et la Ville de Joliette. Les trois organismes partenaires invitent la population à se réapproprier les sets carrés de la région et de profiter de la saison estivale pour vivre la tradition au cœur du centre-ville de Joliette.

« Retour vers le futur » pour Les Petits Pas Jacadiens

L’organisme Les Petits Pas Jacadiens (PPJ) invite les citoyens à participer à une soirée festive le mercredi 17 juillet prochain, à 19 h, au 2e étage de la Brûlerie du Roy de Joliette (416, Boul. Manseau). Sous le thème « Retour vers le futur », l’assemblée générale annuelle des PPJ démontre une volonté d’expansion et de développement durable de la pratique de la danse traditionnelle pour l’avenir. L’événement débutera et se terminera avec une danse câllée. Les participants seront invités à câller un set carré.

Ce rassemblement populaire sera, notamment, l’occasion de prendre connaissance des objectifs et de la vision de l’organisme ainsi que d’adopter le plan d’actions annuel.

Pour devenir membre, il suffit de remplir un formulaire en ligne, gratuitement, afin de démontrer son appui à la mission et aux objectifs de l’organisme.

Information : www.lespetitspasjacadiens.com.

Confirmer votre présence à info@lespetitspasjacadiens.com ou au 450 839-7527.

Câllez un set carré dans votre party

L’organisme Les Petits Pas Jacadiens (PPJ) invite les curieux et les passionnés de danse traditionnelle à apprendre à câller leur propre set carré le samedi 3 mars prochain dès 14 h à la salle municipale de Saint-Liguori (750, rue Principale). Une contribution de 10 $ est demandée.

« L’atelier de câll permettra à la communauté d’apprendre une danse et d’être autonome pour la câller et la danser dans son propre party de famille ou d’amis », indique son formateur, Philippe Jetté, câlleur et animateur de l’atelier. « Il s’agit d’un bon investissement dans une vie de plaisir! » De plus, les participants auront la chance d’être soulevés par l’énergie du violoneux Michel Bordeleau.

La danse transmise lors de cet atelier sera le « Passez par six » des familles Dupuis et Thibodeau de Saint-Jacques et de Saint-Liguori. Cette danse extrêmement dynamique ne laissera personne indifférent.

Veillée de la Mi-Carême

En soirée, une veillée pour souligner la Mi-Carême est organisée au profit des PPJ. Au cours de cet événement, les apprentis câlleurs pourront mettre à profit leurs apprentissages en câllant pour leur propre set! Un souper spaghetti précède la veillée à 17 h 30 au même endroit.

Les billets sont en vente en ligne sur le site Web de l’organisme et aux points de vente suivants : Provigo Stéphane Frappier (St-Jacques) et Librairie Martin (Joliette).

Information : www.lespetitspasjacadiens.com ou 450 839-7527.